Louage (T.A.L.): Le fait que la locataire ait signé une entente de résiliation de bail ne rend pas irrecevable sa demande en dommages-intérêts pour éviction de mauvaise foi; la locatrice, ayant sciemment mis fin au droit au maintien dans les lieux de la locataire en lui transmettant un avis d’éviction qu’elle savait illégal, est notamment condamnée à lui verser une somme de 40 000 $ à titre de dommages punitifs.

Print Friendly, PDF & Email