«

»

Nov 15 2017

Passé, présent et avenir de la recherche juridique

En informatique, une période de 10 ans est une éternité. Après l’ajout d’outils comme la JurisAlerte et le Thésaurus, il nous est clairement apparu que la plateforme Juris.doc avait atteint ses limites technologiques. En plus d’offrir un environnement de recherche complexe – certains diraient hermétique – Juris.doc résistait mal à la comparaison avec les nouvelles plateformes proposées par d’autres éditeurs juridiques.

De plus, au cours des dernières années, notre expérience quotidienne avec la technologie a grandement évolué. Google, Amazon, Facebook et Apple définissent de nouveaux standards auxquels les utilisateurs s’attendent lorsqu’ils accèdent à des plateformes Web, et ce, même dans le milieu juridique.

Recherche juridique : un projet mobilisant

Dès 2011, SOQUIJ s’est donc mise à l’œuvre pour développer un nouvel environnement de recherche qui remplacerait AZIMUT : il s’agissait surtout de proposer un nouveau service de recherche dans ses bases de données de jurisprudence et de doctrine.

Un projet majeur a été entrepris qui comprenait sept chantiers touchant différents aspects de notre environnement : interface, portail, recherche, outils de gestion, etc. La contribution de nombreux employés – juristes et informaticiens – a permis un grand brassage d’idées. Des sondages auprès de nos clients et de nombreuses rencontres ont permis d’éprouver nos orientations. Une gestion de projets suivant les plus récents standards du PMI (Project Management Institute) a guidé notre action.

L’objectif était triple : 1) moderniser la plateforme technologique, 2) simplifier l’expérience de recherche et 3) mettre le travail éditorial de SOQUIJ à l’avant-plan.

Un déploiement majeur

En septembre 2014, une première livraison a été faite auprès des étudiants et des professeurs de droit et, quelques mois plus tard, c’était au tour de la magistrature de tester le produit. De février à juin 2015, l’ensemble de nos clients ont migré vers le Portail SOQUIJ. Le nouveau service Recherche juridique était offert à tous.  

De nombreux utilisateurs ont salué la simplification de la recherche. Certains utilisateurs chevronnés ont toutefois reproché l’absence d’opérateurs de proximité, lesquels représentaient une force de Juris.doc. Cette demande, simple en apparence, nécessitait une révision complète du modèle de recherche que nous avions mis en place !

Nous avons donc entrepris de revoir notre plateforme tout en maintenant un rythme soutenu dans la livraison d’améliorations : révision de l’impression, de la fonction multi dans les facettes, des synonymes, de la fonction de suggestion, etc.

Depuis, en plus de l’ajout des opérateurs de proximité, la recherche dans la législation québécoise a constitué l’une de nos plus importantes améliorations.

L’intelligence juridique à l’œuvre

L’un des succès de Recherche juridique a été de faire ressortir davantage l’apport de l’équipe éditoriale de SOQUIJ, notamment par l’entremise des facettes. Le chercheur en droit bénéficie d’un travail exceptionnel qui vise à lui faire gagner du temps : il a la possibilité de limiter une recherche à la sélection SOQUIJ et d’exploiter toutes les possibilités du plan de classification ou encore de profiter de l’indexation manuelle de l’ensemble des décisions diffusées.

De nouveaux partenaires ont reconnu cet apport et cette expertise de SOQUIJ. Récemment, le Tribunal des marchés financiers a confié à SOQUIJ le mandat de sélectionner et de résumer leurs décisions depuis 2004. D’autres juridictions, comme la Régie du logement, le Tribunal administratif du Québec, le Tribunal administratif du travail, l’Office des professions et la Chambre de la sécurité financière, ont renouvelé leur confiance dans le travail effectué par SOQUIJ. Ces partenariats bénéficient aux organismes, mais également à l’ensemble de la communauté juridique.

Un avenir sous le signe de l’intelligence artificielle

En modernisant notre environnement de recherche, nous avons permis la mise en place de nouveaux services, comme l’Aide à la citation, qui permet une passerelle entre Microsoft Word® et Recherche juridique. Nous avons simplifié la recherche pour de nombreux utilisateurs, comme en témoigne notre dernier sondage à la clientèle : 84 % des utilisateurs trouvent que l’utilisation de Recherche juridique est facile et conviviale. Au-delà des résumés, les utilisateurs prennent de plus en plus conscience du potentiel qu’offre le travail éditorial de SOQUIJ dans l’optimisation et la pertinence de leurs recherches juridiques.

Il nous reste maintenant à amener ce potentiel à un autre niveau grâce, notamment, aux possibilités que nous offre l’intelligence artificielle. C’est un rendez-vous pour l’ensemble du milieu juridique, mais surtout pour nos clients et utilisateurs, qui seront aux premières loges des prochains changements que proposera SOQUIJ.

L'habit ne fait pas l'avocate. La recherche oui. Faites un essai sans frais pendant 7 jours.

Lien Permanent pour cet article : http://blogue.soquij.qc.ca/2017/11/15/passe-present-avenir-de-recherche-juridique/

Les commentaires des lecteurs sont les bienvenus et sont même encouragés dans le respect de la nétiquette. Notez que les auteurs du blogue ne peuvent donner d'opinion ni de conseil juridique relativement aux situations personnelles des lecteurs. Ces derniers devraient consulter un avocat ou un notaire pour obtenir des réponses appropriées à leurs circonstances particulières. Consultez le site Votre boussole juridique pour trouver des ressources gratuites ou à faible coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>