Les avocats et les services de courriel gratuits

Partager
Tweeter
Partager
Courriel

Ils sont bien pratiques, les comptes de courriel gratuits que l’on peut obtenir sur le Web avec des services comme Hotmail, Gmail ou Yahoo.  Ils sont accessibles où que l’on se trouve, le stockage est pratiquement illimité, il n’y a pas de configuration compliquée et, évidemment, ils ne coûtent pas cher…

Toutefois, dans le cadre de la pratique d’un avocat, il faut s’en méfier, comme le rappelait récemment le Barreau de Montréal dans son «Guide des technologies de l’information : Les courriels».

Selon le guide, ces services «ne conviennent pas à la pratique du droit et mènent presqu’inévitablement à la violation d’obligations déontologiques de l’avocat». Ils remettent en cause le secret professionnel et la vie privée ainsi que les pratiques auxquelles les avocats sont tenus en vertu du Règlement sur les normes de tenue des dossiers et de domicile professionnel des avocats.

De plus, parce que la plupart des services de courriel gratuits sont établis à l’étranger, vos données (et celles de vos clients) sont conservées sur des serveurs soumis aux lois d’autres juridictions. Le guide prévoit que «[l]es avocats devraient s’assurer de conserver leurs données et celles de leurs clients au Québec».

Les comptes de courriel gratuits, donc, devraient être utilisés uniquement à des fins personnelles.

Partager
Tweeter
Partager
Courriel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *