Aide à la citation de SOQUIJ : Intégration des standards de référence juridique québécoise

Partager
Tweeter
Partager
Courriel

Avec sa nouvelle version de l’Aide à Citation dans Word™, SOQUIJ intègre les deux principaux standards en matière de référence juridique au Québec.

Une première version élaborée en collaboration avec la magistrature

Lancée à l’automne 2016, la première version de l’Aide à la citation de SOQUIJ a été développée en collaboration avec la magistrature. L’outil propose aux rédacteurs d’utiliser les règles éditoriales de SOQUIJ pour citer la jurisprudence, la législation et la doctrine. Le rédacteur peut ainsi bénéficier de l’exhaustivité, mais également de la qualité des références qui sont présentes dans les banques de SOQUIJ.

Dès les premiers moments du projet, un groupe de travail a été mis sur pied afin de bien valider les orientations qui étaient envisagées : juges, recherchistes, techniciens juridiques et adjointes à la magistrature du Québec ont ainsi contribué à cette première livraison.

Un déploiement selon les hauts standards de sécurité du ministère de la Justice

La première version de l’Aide à la citation répondait donc aux besoins de la magistrature. Toutefois, lors de nos échanges avec des représentants du ministère de la Justice du Québec, il est apparu que l’outil pouvait aussi être profitable pour l’ensemble des juristes de l’État.

Ainsi, au début de l’année 2017, après un audit de sécurité mené par le Ministère, l’Aide à la citation a été déployée auprès de plus de 1 500 utilisateurs.

Les normes « McGill » et « Lluelles » demandées par les avocats

De nombreuses autres organisations ont manifesté de l’intérêt pour l’Aide à la citation : après tout, il s’agit d’un outil pouvant améliorer l’efficience de tous les rédacteurs juridiques.

Toutefois, les règles éditoriales de SOQUIJ ne font pas autorité comme celles du Manuel canadien de la référence juridique ou du Guide des références pour la rédaction juridique. Ainsi, nous avons entrepris l’intégration de ces deux normes dans notre produit. En effet, c’est plus de 79 % des rédacteurs juridiques au Québec qui utilisent l’une ou l’autre de celles-ci*.

Une équipe de développement en mode « agile » s’est donc attaquée à l’intégration des spécifications des deux normes dans l’Aide à la citation de SOQUIJ. Cela représente tout un travail de comprendre et d’adapter ces normes à un outil informatique !

C’est avec une grande satisfaction que le tout a été complété et que nous pouvons maintenant rendre le fruit de ce travail disponible à l’ensemble de notre clientèle.

Le mode de la citation juridique évolue rapidement

Avec plus de 75 % des utilisateurs qui trouvaient la première mouture de l’Aide à la citation « très utile », cette nouvelle version devrait combler un encore plus grand nombre de rédacteurs juridiques.

D’ailleurs, Me Didier Lluelles, professeur à la faculté de droit de l’Université de Montréal et auteur du Guide des références pour la rédaction juridique, et Me Daniel Boyer, bibliothécaire en chef de la Bibliothèque de droit Nahum Gelber, de l’Université McGill, conseiller académique pour le Manuel canadien de la référence juridique, se sont montrés ravis de l’Aide à la citation V2.

C’est dire que même si de nouvelles éditions des guides sont publiées — la 9e édition du Guide des références pour la rédaction juridique a été publiée pendant le développement et la 9e édition du Manuel canadien de la référence juridique devrait sortir en 2018 –, l’utilité de l’Aide à la citation n’est plus à démontrer. La Cour d’appel, qui a établi sa propre norme, s’est d’ailleurs montrée ravie de l’outil.

C’est donc plein d’améliorations potentielles que SOQUIJ pourra apporter à son Aide à la citation pour contribuer à l’intelligence juridique au Québec. Un rendez-vous pour tous les juristes!

* Selon un sondage à la clientèle de SOQUIJ de juin 2017.

Partager
Tweeter
Partager
Courriel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *