La vraie de vraie fin d’Internet Explorer

Vous m’auriez dit il y a 7 ans qu’on se parlerait encore d’Internet Explorer (IE) en 2021, je ne vous aurais pas cru.

Et pourtant, le plus mal aimé des navigateurs Web n’en finit plus d’agoniser, provoquant les souffrances d’un petit pourcentage d’internautes qui n’ont pas pu migrer vers des navigateurs modernes, pour la plupart en raison de contraintes technologiques imposées par leurs employeurs.

Chronique d’une mort annoncée

Microsoft ayant choisi en 2015 d’intégrer avec Windows 10 le navigateur Edge, on pouvait espérer une euthanasie rapide d’IE. Mais non, ce n’est qu’en mai dernier que la compagnie a annoncé qu’on allait cesser de le supporter… en 2022.

Que reproche-t-on aujourd’hui à ce pauvre IE? Les mêmes choses qu’en 2013, principalement un affichage inadéquat des contenus Web qui forcent les programmeurs de sites à faire d’inélégantes acrobaties dans leurs codes pour accommoder un navigateur qui n’occupe plus qu’une infime part de marché.

De fait, l’antique IE et son fringant jeune frère Edge occupent ensemble entre 4,1 % et 6,4 % du marché mondial, toutes plateformes confondues.

Si l’on en croit les statistiques de visites sur le site de SOQUIJ, le Québec est vraiment distinct puisqu’on note une adoption d’Edge à hauteur de 10,5 % (😃) et une rétention d’IE à 7,1 % de tous nos visiteurs (😢).

Internet Explorer : 1995 – 2022

En tout état de cause, le véritable compte à rebours est commencé. Non seulement Microsoft n’inclura plus IE dans Windows 10 à partir de 2022 mais, en outre, ce navigateur ne fera plus l’objet de mises à jour, ce qui le rendra non sécuritaire très rapidement.

Dans cette optique, SOQUIJ invite tous ses visiteurs à utiliser soit Chrome, Edge, Safari ou même Firefox pour profiter d’une expérience optimale autant sur notre site Web que dans le Portail SOQUIJ.

Vous verrez, la vie est plus belle quand on choisit d’entrer dans la modernité Web 😉.

Partager
Tweeter
Partager
Courriel

2 réponses sur “La vraie de vraie fin d’Internet Explorer”

  1. Philippe Bruno dit :

    Voici un billet différent et plein de clins d’oeil amusants, mais malgré tout fort pertinent et informatif.

    C’est tout de même effrayant de songer que 7.1 % de vos visiteurs utilisent toujours Internet Explorer. Est-ce que cela serait indicateur d’un certain conservatisme dans le domaine légal (si on suppose qu’un fort pourcentage de vos visiteurs sont issus de ce domaine)? On dit, dans certains cercles de support informatique, que plusieurs études légales viennent à peine de mettre au rancart leur bons vieux Windows XP et Office 2007.

    Aussi, quand vous faites référence à Edge, parlez-vous du premier Edge ou du nouveau basé sur Chromium? Il aurait pu être intéressant que vous élucidiez ce point car de nombreux internautes ne réalisent pas encore que le plus récent Edge n’est autre qu’un Chrome dans de différents habits (certains diront pyjamas, d’autre tenue de soirée).

    • Geneviève Gélinas dit :

      Merci pour votre commentaire. Sans en avoir la certitude, nous soupçonnons que les retardataires de la migration sont pour la plupart des ministères et organismes qui ont un très grand nombre de postes à mettre à jour. Ce n’est qu’une question de temps (doigts croisés quand même!)

      Quant à Edge, la très grande majorité de nos visiteurs sont heureusement sur Chromium qui est disponible depuis janvier 2020. Nous verrons à l’usage si les mises à jours automatiques ont été désactivés par les administrateurs de réseaux…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *